• Avocat Marseille
  • Avocat Marseille
  • Avocat Marseille

Avocat divorce Marseille 1er arrondissement

Au cours d'un divorce ou d'une séparation, de nombreuses questions doivent être examinées, tant au sujet du devenir des enfants qu'à propos du partage des biens.

Maître TAIBI-HOVSEPIAN vous accueille au sein de son cabinet d'avocat, situé dans le 1er arrondissement de Marseille, pour vous prodiguer ses conseils personnalisés en matière de divorce. Votre avocat en droit de la famille porte également votre voix devant le Juge aux Affaires Familiales de Marseille, lorsque les problématiques inhérentes au divorce sont débattues.

Parallèlement, Maître TAIBI-HOVSEPIAN est à même d'intervenir auprès des pacsés ou des concubins qui envisagent la séparation et qui souhaitent prévenir les contentieux ou se voir représentés devant le Juge aux Affaires Familiales de Marseille.

Les procédures de divorce

Votre avocat de Marseille vous informe sur les procédures de divorce existantes.

Quelle que soit la procédure de divorce engagée, votre avocat de Marseille est en mesure de vous délivrer son assistance.

Lorsque les époux se séparent en bons termes, ils doivent privilégier la procédure de divorce par consentement mutuel. Rapide, elle leur permet de prendre, ensemble, les décisions relatives au devenir des enfants et au partage des biens.

Il se peut que les conjoints qui acceptent tous deux de divorcer ne parviennent pas à s'entendre sur les conséquences de leur décision. Dès lors, ils peuvent opter pour la procédure de divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage. Il reviendra au Juge aux Affaires Familiales de trancher sur le mode de résidence, le montant de la pension alimentaire et le partage des biens. Maître TAIBI-HOVSEPIAN, votre avocat en droit de la famille de Marseille, peut faire valoir votre position devant le magistrat.

Le divorce pour altération définitive du lien conjugal concerne les époux séparés de corps depuis plus de deux ans.

Enfin, le divorce pour faute est une procédure engagée par un conjoint qui s'estime lésé, dans la mesure où son homologue n'a sciemment pas respecté les obligations du contrat de mariage. Ce peut-être le devoir de secours, le devoir d'assistance, voire le devoir de fidélité. Dans ces conditions, le maintien de la vie commune s'avère intolérable pour les époux.

Il revient au Juge aux Affaires Familiales d'apprécier si la faute invoquée constitue un motif valable pour la prononciation du divorce pour faute.

Que vous soyez le demandeur ou le défendeur, votre avocat de Marseille, Maître TAIBI-HOVSEPIAN, est en mesure de vous représenter devant le Juge aux Affaires Familiales, dans le cadre d'une procédure de divorce pour faute.

La prestation compensatoire

La prestation compensatoire est une somme d'argent, due par un ex-conjoint à son homologue, dès lors que le divorce donne lieu à des disparités entre les niveaux de vie des deux protagonistes.

La prestation compensatoire est versée, soit sous la forme d'une rente, soit en capital.

La prestation compensatoire n'est versée que suite à la prononciation du divorce. Au cours de la procédure, le Juge aux Affaires Familiales peut décider que soit versée une pension alimentaire, au titre du devoir de secours.

Le Juge aux Affaires Familiales fixe le montant de la prestation compensatoire.

En tant qu'avocat en droit de la famille, Maître TAIBI-HOVSEPIAN défend les droits et les intérêts du débiteur ou du créancier, pour que le montant de la prestation compensatoire soit juste, au regard de la situation de sa partie.

La séparation des couples non mariés

Qu'ils soient mariés, pacsés ou en concubinage, les couples qui envisagent la séparation doivent faire face aux même interrogations concernant le devenir des enfants. Pour quel mode de résidence vaut-il mieux opter ? Une pension alimentaire doit-elle être versée ?

Le partage des biens, quant à lui, ne s'articule pas de la même façon, selon que le couple ait opté pour le PACS ou le concubinage.

Contact